Classifications laser, les cotes de niveau laser.

Classifications laser, les cotes de niveau laser.

Classifications laser

Lasers ont été classés par la puissance maximale de sortie longueur d’onde et en quatre classes et quelques sous-classes depuis le début des années 1970. Les classifications catégorisent lasers en fonction de leur capacité à produire des dégâts chez les personnes exposées, de la classe 1 (aucun danger lors de l’utilisation normale) à la classe 4 (danger grave pour les yeux et la peau). La classification d’un laser est basé sur le concept des limites d’émissions accessibles (AEL) qui sont définis pour chaque classe de laser. Cela est généralement un maximum de puissance (en W) ou de l’énergie (en J) qui peut être émise dans une gamme de longueurs d’onde et le temps d’exposition indiqué. Pour les longueurs d’onde infrarouges supérieures à 4 mu; m, il est précisé que la densité de puissance maximale (en W / m2). Il est de la responsabilité du fabricant de fournir la classification correcte d’un laser, et d’équiper le laser avec des étiquettes d’avertissement et des mesures de sécurité prescrites par les règlements. Les mesures de sécurité utilisées avec les lasers plus puissants comprennent opération commandée par clé, feux d’avertissement pour indiquer l’émission de lumière laser, un arrêt ou atténuateur faisceau, et un contact électrique que l’utilisateur peut se connecter à un arrêt d’urgence ou de verrouillage.

Il existe deux systèmes de classification en usage, l’une sur la base des règlements laser FDA dans l’existence avant 2002, et l’un basé sur la norme internationale CEI 60825. À l’heure actuelle le système de classification 60825 laser IEC ne soit pas entièrement harmonisée avec la réglementation laser États-Unis, bien que les produits marqué avec le système dérivé CEI 60825 sont acceptées. Étant donné que les dispositifs laser fabriqués par Erchonia sont utilisés dans le monde entier chaque appareil est marqué à la fois sous le système de classification laser d’origine des États-Unis et le système de classification IEC 60825. Ci-dessous un tableau comparatif illustrant les classifications et les règlements qui sont associés à chacun. Après le tableau est une description plus détaillée de chaque classification.

Classe 1 – Une classe 1 laser est sûr dans toutes les conditions normales d’utilisation. Cela signifie que l’exposition maximale admissible (MPE) ne peut pas être dépassée. Cette classe comprend les lasers de forte puissance dans une enceinte qui empêche l’exposition au rayonnement et qui ne peut être ouvert sans arrêter le laser. Par exemple, un laser continu à 600 nm peut émettre jusqu’à 0,39 mW, mais pour les longueurs d’onde plus courtes, l’émission maximale est inférieure en raison du potentiel de ces longueurs d’onde afin de générer des dommages photochimiques. L’émission maximale est également liée à la durée d’impulsion dans le cas de lasers pulsés ainsi que le degré de cohérence spatiale.

Classe 1M – Un laser de classe 1M est sans danger pour toutes les conditions d’utilisation, sauf lorsqu’il est passé à travers une optique grossissante tels que les microscopes et télescopes. les lasers de classe 1M produisent des faisceaux de grand diamètre, ou des poutres qui sont divergentes. Le MPE pour un laser de classe 1M ne peut normalement pas être dépassé à moins de focalisation ou d’imagerie optique sont utilisés pour réduire le faisceau. Si le faisceau est recentrée, le danger des lasers de classe 1M peut être augmentée et la classe de produit peut être modifié. Un laser peut être classé dans la classe 1M si la puissance de sortie totale est inférieure à la classe 3B, mais la puissance qui peut passer à travers la pupille de l’oeil est dans la classe 1.

Classe 2 – Classe 2 laser est sûr parce que le réflexe de clignement va limiter l’exposition à pas plus de 0,25 secondes. Elle ne concerne que les lasers à lumière visible (400–700 nm). Les lasers de classe 2 sont limités à 1 mW à ondes continues, ou plus si le temps d’émission est inférieure à 0,25 seconde ou si la lumière est non cohérente spatialement. suppression intentionnelle du réflexe de clignement peut entraîner des lésions oculaires. Beaucoup de pointeurs laser sont de classe 2.

Class 2M – Laser Class 2M est sûr en raison du réflexe clignement sinon vu par des instruments optiques. Comme avec la classe 1M, cela vaut pour les faisceaux laser avec un grand diamètre ou une grande divergence, pour laquelle la quantité de lumière passant à travers la pupille ne peut pas dépasser les limites pour la classe 2.

Classe 3R – Un laser de classe 3R est considérée comme sûre si elle est manipulée avec soin, avec la visualisation du faisceau restreint. Avec un laser de classe 3R, le MPE peut être dépassée, mais avec un faible risque de blessure. lasers continus visibles dans la classe 3R sont limités à 5 mW. Pour d’autres longueurs d’onde et pour les lasers pulsés, d’autres limites applicables.

Classe 3B – Un laser de classe 3B est dangereux si l’œil est exposé directement, mais des réflexions diffuses telles que du papier ou d’autres surfaces mates ne sont pas nuisibles. lasers continus dans la gamme de longueurs d’onde de 315 nm à infrarouge lointain sont limitées à 0,5 W. Pour les lasers pulsés entre 400 et 700 nm, la limite est de 30 mJ. D’autres limites sont applicables à d’autres longueurs d’onde et ultracourtes lasers pulsés. Des lunettes de protection est généralement nécessaire lorsque la visualisation directe d’un faisceau laser de classe 3B peut se produire. les lasers de classe-3B doivent être équipés d’un interrupteur à clé et un verrouillage de sécurité.

Classe 4 – Classe 4 lasers comprennent tous les lasers de puissance de faisceau supérieure à la classe 3B. Par définition, un laser de classe 4 peut brûler la peau, en plus de lésions oculaires potentiellement dévastateur et permanent à la suite d’une observation directe ou diffuse faisceau. Ces lasers peuvent enflammer les matériaux combustibles, et peuvent donc représenter un risque d’incendie. Lasers de classe 4 doivent être équipés d’un interrupteur à clé et un verrouillage de sécurité. Beaucoup industriel, scientifique, militaire, et les lasers médicaux sont dans cette catégorie.

Ce système de classification est légèrement modifié par rapport au système original développé au début des années 1970. Il est encore utilisé par les règlements de sécurité des produits laser US. Les puissances laser mentionnées sont des valeurs typiques. La classification est également dépendante de la longueur d’onde et si le laser est pulsé ou continu.

Classe I – Intrinsèquement sûr; aucune possibilité de lésions oculaires. Cela peut être soit en raison d’une puissance de sortie faible (dans ce cas d’avarie de l’oeil est impossible, même après plusieurs heures d’exposition), ou en raison d’un accès de l’utilisateur du boîtier empêchant le faisceau laser pendant le fonctionnement normal, par exemple dans un lecteur de CD ou des imprimantes laser.

Classe II – Le réflexe de clignement de l’oeil humain (réponse d’aversion) permettra d’éviter des lésions oculaires, à moins que la personne regarde délibérément dans le faisceau pendant une période prolongée. La puissance de sortie peut être jusqu’à 1 mW. Cette classe ne comprend que des lasers qui émettent de la lumière visible. Certains pointeurs laser sont dans cette catégorie.

Classe IIa – Une région à la fin de faible puissance de la classe II où le laser nécessite plus de 1000 secondes d’écoute en continu pour produire une brûlure de la rétine. scanners laser Supermarket sont dans cette sous-classe.

Classe IIIa – Lasers dans cette classe sont surtout dangereux en combinaison avec des instruments optiques qui changent le diamètre du faisceau ou la densité de puissance. La puissance de sortie ne dépasse pas 5 mW. la densité de puissance du faisceau ne peut pas dépasser 2,5 mW / cm carré. De nombreux sites de laser pour armes à feu et des pointeurs laser sont dans cette catégorie.

Classe IIIb – Lasers de cette classe peut causer des dommages si le faisceau pénètre directement l’œil. Cela applique généralement aux lasers alimentés par 5–500 mW. Lasers dans cette catégorie peuvent causer des dommages permanents aux yeux avec des expositions de 1 / 100e de seconde ou moins en fonction de la force du laser. Une réflexion diffuse est généralement pas dangereux, mais les reflets spéculaires peut être tout aussi dangereux que les expositions directes. Des lunettes de protection est recommandée lors de la visualisation du faisceau direct de lasers de classe IIIb peut se produire. Lasers à la fin de puissance élevée de cette classe peuvent également présenter un risque d’incendie et peuvent légèrement brûler la peau.

Classe IV – Lasers de cette classe ont des puissances de sortie de plus de 500 mW dans le faisceau et peut provoquer de graves, des dommages permanents aux yeux ou la peau sans être amplifié par l’optique de l’oeil ou de l’instrumentation. réflexions réflex du faisceau laser peut être dangereux pour la peau ou les yeux dans la zone de danger nominale. Beaucoup industriel, scientifique, militaire, et les lasers médicaux sont dans cette catégorie.

RELATED POSTS

Laisser un commentaire