Masse dans le cou sur side_9 gauche

Masse dans le cou sur side_9 gauche

Illustrations sont référencées à The Developing Human, Cliniquement Oriented embryologie, 8e éd. par Moore et Persaud, 2008, Saunders.

EMBRYOLOGIE TÔT: STAGE ET PERIPH BUDS somites

  • Semaine 1-2: formation de zygote, l’implantation et la formation de l’embryon bilaminaire (P. 3-4, fig. 1-1).
  • Semaines 3-8: Période Embryological (P. 4-5, fig. 1-1).
  • Semaines 9-38: période fœtale (P. 5-6, fig. 1-1 et 1-2).

DÉVELOPPEMENT DE LA somites (semaine 3)

Mésoderme intraembryonnaire de chaque côté de la formation notocorde et tube neural épaissit pour former une colonne longitudinale de paraxial mésoderme. À la fin de la 3e semaine, le mésoderme paraxial divise en corps appariés appelés somites. situé au niveau bilatéral du tube neural (P. 64, fig. 4-10).

  • Les somites donnent lieu au squelette axial (vertèbres, côtes), la musculature associée et derme adjacents de la peau.
  • La première paire de somites développer une postérieure à courte distance à l’extrémité crânienne de la notochorde, et le reste de la somites forme caudale. Autour de 38 paires de somites forme pendant la période somites du développement, de jours 20 à 30. Le nombre final est de 42 à 44 paires. Somites peuvent être utilisés comme critère pour déterminer l’âge de l’embryon (P. 81-89).
  • Une cavité, la mycocoele. formes au sein de chaque somite mais disparaît.
  • Chaque somite se différencie en sclerotome ventromédian (Pour les vertèbres et des côtes), myotome (muscles) et dermatome (peau; p. 340, fig. 14-1 ).
  • Au début de la 4ème semaine, les somites (4) sont bien formés et le tube neural est également formé, mais il est ouvert à la rostrale et caudale neuropores (p. 81, fig. 5.8).
  • bourgeons des membres supérieurs deviennent reconnaissables pendant la semaine 4 (jour 26 ou 27) et les bourgeons des membres inférieurs deviennent présents à la fin de la semaine 4 (jour 28; p. 84, fig. 5.12 ). La structuration du développement des membres est régie par (Hox) gènes contenant de boît.
  • Les bourgeons des membres supérieurs semblent faibles sur l’embryon en raison du développement dominant de la tête et du cou.
  • Les bourgeons des membres supérieurs forment en face des segments cervicaux caudales et les bourgeons des membres inférieurs forment en face de la lombaire et sacral segments supérieurs.

Limb bud (p. 366, fig. 16-2)

Chaque bourgeon de membre se compose d’une masse de mésenchyme dérivée de la mésoderme somatique. recouverte d’une couche de ectoderme. A la pointe de chaque bourgeon de membre, les cellules ectodermiques forment un crête ectodermique apicale. ce qui favorise la croissance et le développement des membres dans l’axe proximo-distal. les facteurs de croissance des fibroblastes et T-box (gènesTBX-4 et TBX-5 ) À partir de la crête ectodermique apicale activer les cellules mésenchymateuses à la marge postérieure du bourgeon de membre (la zone d’activité polarisante). Cela provoque l’expression du gène Sonic Hedgehog. qui contrôle la formation de motifs de la branche le long de l’axe antéro-postérieur. Expression de Wnt7 de l’épiderme dorsal du bourgeon de membre et engrêlée-1 (EN-1) de la face ventrale spécifie l’axe dorsal-ventral

  • Bones apparaissent pendant la semaine 5 comme condensations mésenchymateuses dans les bourgeons de membres (P. 371, fig. 16-7)
  • Les membres supérieurs montrent une différenciation régionale avec le développement plaques de main (p. 367, fig. 16-3).

Semaine 6 (p 354, fig 14-14;…. P 371, fig 16-7)

  • modèles mésenchymateuses des os dans les membres subissent chondrification pour former du cartilage hyalin.
  • La clavicule se développe par ossification dermique et plus tard développe cartilages articulaires.
  • Les modèles de cartilage forment plus tôt dans le membre supérieur que dans le membre inférieur et dans une séquence proximodistal.

En outre la différenciation des bourgeons de membres pendant la semaine 6 (., P 367, fig 16-3.):

  • régions de coude et les poignets Identifiable sont formés.
  • des plaques à main développent des arêtes, appelée rayons numériques et ceux-ci deviendront le pouce et les doigts avenir. A la pointe de chaque rayon numérique est une partie de la crête ectodermique apicale. Elle induit le développement du mésenchyme dans le primordia des os. Les zones entre les rayons contiennent mésenchyme lâche.
  • Le développement des bourgeons des membres inférieurs est toujours plus lent de quelques jours.
  • mésenchyme lâche entre les rayons numériques décomposer et encoches apparaissent entre les rayons numériques dans les plaques à main.
  • les rayons numériques se forment dans la plaque de pied.
  • Ossification dans les os longs commencer avant la fin de la période embryonnaire (semaine 7). Les principaux centres sont dans la diaphyse (p. 343, fig. 14-5).
  • les muscles des membres sont formés par des cellules précurseurs myogéniques qui migrent dans les bourgeons de membres et se différencient en myoblastes. Ils proviennent de la région du muscle formant dorsolatérales des somites, une région qui exprime les gènes spécifiques au muscle MyoD et myf-5 . L’expression de MyoD résulte de l’influence de l’activation des protéines Wnt et d’inhibition de la protéine BMP-4. Les myoblastes forment une masse musculaire qui se divise en une dorsale (extenseurs) et ventrale (fléchisseurs) compartiments.

rotation Limb commence (P. 373, fig. 16-9).

  • A l’origine, l’aspect des fléchisseurs des membres est ventral et l’aspect extenseur est dorsale; la frontière préaxiale est crânienne et la frontière postaxiale est caudale dans la direction.
  • Les membres supérieurs tournent de 90 degrés sur leur axe longitudinal. Coudes pointent en arrière et les muscles extenseurs se trouvent maintenant latérale et postérieure.
  • Les membres inférieurs tournent de 90 degrés dans le sens inverse de rotation des membres supérieurs et les genoux font face à l’avant. Les muscles extenseurs se trouvent maintenant en avant.
  • Le rayon de l’avant-bras est homologue au tibia de la jambe, et le cubitus est homologue à la péroné.
  • Muscles du membre changent leur position au cours du développement en raison de la rotation latérale du membre supérieur et de la rotation médiale du membre inférieur.
  • Muscles formant sur la face dorsale des os longs donnent lieu à des extenseurs et supinateurs muscles des membres supérieurs et extenseurs et abducteurs du membre inférieur. Ils sont innervés par les branches dorsales du rami primaire ventral.
  • Muscles formant sur la face ventrale des os longs deviennent fléchisseurs et pronateur muscles du membre supérieur et fléchisseurs et adducteurs muscles du membre inférieur. Ils sont innervés par les branches ventrales du rami primaire ventral.

semaine 8 (Dernière semaine de la vie embryonnaire; p. 372 fig. 16,8 )

Au début de la semaine 8,

  • Les doigts de la main sont courts et palmés.
  • Échancrures se développent entre les rayons numériques des pieds.

A la fin de la semaine 8, il existe des régions distinctes dans les membres, avec de longs doigts et des orteils distincts.

PÉRIODE FOETAL (p. 5-6, fig. 1-1 et 1-2)

  • Le fœtus a les jambes courtes et de petites cuisses au début de la semaine 9.
  • À la fin de la semaine 12, les membres supérieurs ont atteint leur longueur relative finale, mais les membres inférieurs ont pas.
  • centres d’ossification primaires sont présents dans tous les os longs (P. 343, fig. 14-5).
  • Ordre du ossification: Clavicule, fémurs, etc.
  • centres d’ossification secondaires apparaissent dans les épiphyses (P. 343, fig. 14-5). Les premiers à apparaître sont dans l’extrémité distale du fémur et l’extrémité proximale du tibia, à l’articulation du genou.
  • La plaque épiphysaire du cartilage intervient entre la diaphyse et l’épiphyse. Quand il est remplacé environ 25 ans, la croissance des extrémités des os.

UNE dermatome est la zone de la peau innervée par un seul nerf spinal et son ganglion de la racine dorsale (P. 373, fig. 16 à 10).

Le développement de l’innervation des membres

  • Les nerfs périphériques se développent à partir des brachial et lombaires plexus dans le mésenchyme des bourgeons de membres pendant la semaine 5.
  • La distribution est segmentaire, en fournissant à la fois dorsale et ventrale.
  • Comme les membres allongés, la distribution cutanée suit et une séquence ordonnée peut encore être vu chez l’adulte.
  • Il n’y a pas de chevauchement entre la ligne axiale.

Le développement de l’approvisionnement en sang vers les membres

bourgeons de membres sont fournis par les branches des artères intersegmentaires provenant de l’aorte (P. 374, fig. 16 à 11). Dans un premier temps, une artère axiale primaire et ses branches fournissent le bourgeon de membre et un sinus marginal périphérique draine.

Dans le membre supérieur.

  • L’artère axiale primaire devient l’artère brachiale dans le bras et l’artère interosseuse commune dans l’avant-bras.
  • Les branches terminales de l’artère brachiale sont les artères radiale et cubitale.
  • Les branches terminales des artères interosseuses courantes sont la partie antérieure et postérieure interosseuses artères.
  • Grâce à la formation des chiffres du sinus marginal se décompose dans l’arcade veineuse dorsale. Le modèle final de basilic et les veines céphaliques et de leurs affluents se pose alors.
  • Dans la branche inférieure.

    • L’artère axiale primaire formera l’artère fémorale profonde à la cuisse, et antérieure et postérieure artères tibiales dans la jambe.

    Embryology de la colonne vertébrale et de la moelle épinière

    le SQUELETTE AXIAL est formée par la.

    • COLONNE VERTÉBRALE
    • 12 paires de côtes
    • STERNUM
    • CRÂNE

    Le développement de la colonne vertébrale

    Precartilaginous (mésenchymateuses) étape

    Au cours de la semaine 4, les cellules mésenchymateuses de la sclerotome des somites se trouvent dans 3 domaines principaux (The Human, 8e éd. P en développement. 345).

    • autour de la notochorde,
    • entourant le tube neural,
    • dans la paroi du corps.

    1. Autour de la notocorde

    Chaque sclerotome se compose de cellules faiblement emballés cellules crânialement et denses caudale (The Human, 8e éd. P en développement. 345)

      • Certaines cellules denses se déplacent crânialement et forment le disque intervertébral. Les nerfs périphériques se forment à proximité des disques intervertébraux.
      • Les cellules restantes denses fusionnent avec les cellules disposées de façon lâche de la sclerotome caudale adjacentes et forment centrum mésenchymateuses de la vertèbre.
      • Chaque centrum développe ainsi de 2 sclérotomes adjacents et devient un intersegmental structure (The Human, 8e éd. P en développement. 345).
    • artères intersegmentaires viendront se coucher sur chaque côté des corps vertébraux. Dans le thorax, les artères dorsales intersegmentaires deviennent la artères intercostales.
    • le notocorde dégénère et disparaît où il est entouré par le corps vertébral.

        • Entre les vertèbres, la notochorde se dilate pour former le noyau pulpeux (Le développement humain, 8e éd., p. 345).
        • Le noyau pulpeux est ensuite entouré par les fibres circulaires de la fibrosus anulus.
        • Le noyau pulpeux et l’anneau fibreux forment le disque intervertébral.
        • Vestiges de la notocorde peuvent persister et donner lieu à un chordome. Cette tumeur à croissance lente se produit le plus souvent à la base du crâne et de la région lombo-sacrée (flèches dans les analyses ci-dessous).

        2. Autour du tube neural

        Ces cellules mésenchymateuses forment le arc vertébral (Le développement humain, 8e éd., p. 345).

        3. Dans la paroi du corps

        Ces cellules mésenchymateuses forment le processus costaux qui se développent dans Travers de porc dans la région thoracique.

        Le stade cartilagineux

        Au cours de la semaine 6, les centres de chondrification apparaissent dans chaque vertèbre mésenchymateuses (The Human, 8e éd. P en développement. 346).

          • Les 2 centres de chaque fusible centrum à la fin de la période embryonnaire, pour former un centrum cartilagineux.
          • En même temps, les centres des arcs vertébraux fusionnent les uns avec les autres et avec le centrum.
          • Les apophyses épineuses et transverses se développent à partir des extensions de centres de chondrification dans l’arc vertébral.

          Chondrification se propage jusqu’à une colonne vertébrale cartilagineuse est formée.

          Ossification des vertèbres typique commence pendant la période embryonnaire et se termine par 25 années de vie.

          2 centres (ventrales et dorsales) ossification primaire pour le fusible centrum pour former un.

          3 centres d’ossification primaires à la fin de la période embryonnaire (Le développement humain, 8e éd., P. 346).

            • dans le centrum.
            • dans chaque moitié de l’arc vertébral (ossification est évident autour de la semaine 8).

            À la naissance. chaque vertèbre se compose de 3 parties osseuses reliées par du cartilage (The Human, 8e éd. P en développement. 346).

            Les moitiés du fusible arc vertébral pendant les années 3-5. Les lamelles de l’arc unir d’abord dans la région lombaire et la progression se déplace céphalique. L’arc vertébral articule avec le centrum au niveau des joints neurocentrale cartilagineux (The Human, 8e éd. P en développement. 346). Ces articulations permettent aux arcs vertébraux de croître comme la moelle épinière agrandit. Les joints neurocentrale disparaissent lorsque l’arc vertébral fusionne avec le centrum au cours des années 3-6.

            5 centres d’ossification secondaires apparaissent (The Human, 8e éd. P en développement. 346).

              • pointe de l’apophyse épineuse.
              • pourboire pour chaque processus transverse.
              • 2 jante (annulaire) épiphyses: 1 supérieure et inférieure 1 pour le corps vertébral.

              Le corps vertébral est un composé de l’épiphyse annulaires supérieure et inférieure, et la masse d’os entre eux. Il comprend le centrum, des parties de l’arc vertébral et les facettes pour les têtes des côtes.

              Tous les centres secondaires se réunissent avec le reste de la vertèbre autour de l’an 25.

              Ossification des vertèbres atypiques

              Les exceptions à l’ossification typique des vertèbres se produisent dans C1, C2, C7, vertèbres lombaires, le sacrum et le coccyx.

                • 95% de la population a 7C, 12 T, L et 5 5 S vertèbres.
                • 3% ont 1 ou 2 plusieurs vertèbres.
                • 2% ont 1 moins.

                Examinez l’ensemble de la colonne vertébrale, car une vertèbre supplémentaire ou absent apparent dans un segment peut être compensée par une vertèbre absent ou supplémentaire dans un segment adjacent (ex: 11T et 6 L vertèbres).

                Le développement de la moelle épinière

                Le système nerveux se développe à partir d’une zone de ectoderme embryonnaire appelé plaque neurale qui apparaît pendant la semaine 3 (The Human, 8e éd. P en développement. 382).

                La notocorde sous-jacente et adjacente mésoderme induisent la formation de la plaque neurale. le tube neural et le crête neurale différencier de la plaque neurale.

                • Le tube neural donne naissance au système nerveux central (cerveau et moelle épinière; La, 8e éd humain en développement. p.396 ).
                • La crête neurale donne naissance au système nerveux périphérique (crânien, périphérique, ganglions autonomes et les nerfs) et les cellules de Schwann, les cellules pigmentaires, odontoblastes, meninges, et les os et les muscles de la tête (The Human, 8e éd. P en développement. 389).

                Système nerveux central

                • La formation du tube neural commence pendant la première partie de la semaine 4 (22-23 jours) dans la région de la 4e à la 6e paires de somites (future région cervicale de la moelle épinière; La, 8e éd humain en développement. p.382384)
                • A ce stade, le crâne 2/3 de la plaque neurale et tube neural jusqu’à somites # 4 représentent le cerveau et le caudale 1/3 du tube neural et de la plaque représentent la moelle épinière.
                • Neural plie fusible et le tube neural est temporairement ouvert aux deux extrémités, communiquant librement avec la cavité amniotique.
                • le neuropore rostrale ferme autour du jour 25 et neuropore caudale le jour 27.
                • Les murs du tube neural épaississent pour former le cerveau et la moelle épinière.
                • La lumière du tube neural est converti dans le système ventriculaire du cerveau et du canal central de la moelle épinière.

                La moelle épinière est formée à partir de la caudale du tube neural à 4 somites.

                • Le canal central est formé par semaine 9 ou 10 (The Human, 8e éd. P en développement. 382, ​​386, 388).
                • Pseudostratifié, neuroepithelium colonnaire dans les murs constituent la zone ventriculaire (couche épendymaire) et donner naissance à tous les neurones et les cellules gliales (astrocytes et oligodendroglie) dans la moelle épinière (The Human, 8e éd. P en développement. 387).
                • Les parties extérieures des cellules neuroépithéliales se différencient en un zone marginale qui donnera lieu à la substance blanche de la moelle épinière que les axones se développent en elle des neurones dans la moelle épinière, les ganglions de la moelle et du cerveau.
                • cellules neuroépithéliales dans la zone ventriculaire se différencier en neuroblastes et former une zone intermédiaire entre le ventricule et les zones marginales. Ils donneront lieu à des neurones.
                • Glioblastes (spongioblastes) se différencient à partir de cellules neuroépithéliales après la formation des neuroblastes a cessé. Ils migrent de la zone ventriculaire dans les zones intermédiaires et marginales. Certains deviennent astroblasts puis astroglia (astrocytes). D’autres deviennent oligodendroblasts puis oligodendroglie (oligodendrocytes). Les cellules neuroépithéliales restantes se différencient en cellules épendymaires qui bordent le canal central de la moelle épinière (The Human, 8e éd. P en développement. 386).
                • Les microglies sont dérivées de la les cellules mésenchymateuses. Ils envahissent le système nerveux tard dans la période fœtale après la pénétration des vaisseaux sanguins.

                La prolifération et la différenciation des cellules neuroépithéliales dans la moelle épinière en développement produisent des murs épais et minces plaques de toit et de plancher. Une longitudinale peu profonde limitans sulcus apparaît sur les parois latérales de la moelle épinière et sépare la dorsale plaque alaire du plaque basale ventrale (Le développement humain, 8e éd. p. 386).

                • Plaques alaires: cellules forment le cornes dorsales et aura afférences les fonctions.
                • des plaques de base: les cellules forment le cornes ventrales et latérales et aura efférente les fonctions. Axones se développent hors de la moelle épinière pour former le racines ventrales.
                • Les ganglions de la racine dorsale sont formées à partir de la les cellules de la crête neurale. Leurs axones entrent dans la moelle épinière et forment le dorsale racines.

                Mesenchyme entourant le tube neural se condense pour former la primitive méninge.

                • La couche externe épaissit pour former le dure-mère.
                • La couche interne reste mince et forme la pia-arachnoïde.

                Les changements de position de la moelle épinière en développement

                Dans l’embryon, la moelle épinière se prolonge sur toute la longueur du canal rachidien et des nerfs rachidiens passer à travers le foramen intervertébral près de leurs niveaux d’origine.

                Cette relation ne persiste pas parce que la colonne vertébrale et la dure-mère se développent plus rapidement que la moelle épinière. L’extrémité caudale de la moelle épinière vient se placer à un niveau relativement plus élevé.

                Les changements de position de la moelle épinière en développement (Le développement humain, 8e éd. p. 390)

                • À 6 mois de la gestation, l’extrémité de la moelle épinière se situe au niveau de S1.
                • Dans le nouveau-né, il se trouve à 3 L
                • Chez l’adulte, elle se trouve à L 2-3. Lombaires et sacraux racines nerveuses de la moelle courent obliquement de la moelle épinière à leur foramen intervertébral correspondant inférieurement.
                • sont la plupart du temps en raison de la fermeture défectueuse du neuropore caudale à la fin de la semaine 4. Les défauts seront impliquent le tissu recouvrant la moelle épinière (méninges, arc vertébral, les muscles dorsaux et de la peau).
                • impliquant la moelle épinière et des arcs vertébraux sont appelés spina bifida (non fusionnée des arcs vertébraux; La, 8e éd humain en développement. p. 391)

                Spina bifida occulta (The Human, 8e éd. P en développement. 391, 392 fig. 17-14)

                • est un défaut dans l’arc vertébral (arc neural) résultant de la défaillance des moitiés de l’arc vertébral de croître normalement et le fusible dans le plan médian.
                • se produit à L 5 ou S 1 vertèbre dans environ 10% de la population.
                • ne peut se manifester comme une petite bosse avec une touffe de poils.
                • ne produit pas de symptômes cliniques bien qu’un petit pourcentage peut avoir des défauts importants de la moelle épinière sous-jacente et les racines de la colonne vertébrale.

                Spinal dermique sinus

                • représentant la zone de fermeture du neuropore caudale à la fin de la semaine 4, peut exister.
                • Il est le dernier endroit de séparation entre l’ectoderme et le tube neural.
                • La fossette peut être relié par un cordon fibreux avec la dure-mère.

                dermoïdes intramédullaires sont des tumeurs provenant de cellules ectodermiques de surface incorporés dans le tube neural lors de la fermeture du neuropore caudale.

                Spina bifida cystica (Le développement humain, 8e éd., P. 393)

                • est une saillie de la moelle épinière et / ou meninges à travers l’arc neural défectueux.
                • est présent dans 1/1000 naissances.
                • peut entraîner une perte de sensation dans dermatome, complète ou partielle paralysie du muscle squelettique, le sphincter paralysie (avec meningomyeloceles lombaires) et l’anesthésie selle correspondante.
                • avec meningocele: seulement meninges et liquide céphalo-rachidien dans le sac.
                • avec myéloméningocèle (The Human, 8e éd. P en développement. 391, 393). épinière et des racines nerveuses inclus avec meninges et CSF dans le sac, recouverts d’une peau ou d’une membrane mince. Il existe d’importantes déficiences neurologiques inférieures au sac, en raison de l’incorporation du tissu neural dans la paroi du sac (ce qui se produit habituellement dans la région lombaire et peut être associée à craniolacunia ou calvarium défectueux).
                • avec myéloschisis (avec myélocèle:. ouverte la moelle épinière due à une défaillance des neurones se replie pour faire fondre la moelle épinière dans ce domaine est une masse aplatie.
                • cystica et / ou meroanencephaly (absence d’une partie du cerveau; (The Developing Human, 8e éd. P.392, 395 ) Est soupçonné in utero lorsqu’il y a un haut niveau d’alpha foetoprotéine dans le liquide amniotique ou le sérum sanguin maternel.
                • L’amniocentèse ou l’échographie doivent être effectuées à environ la semaine 10 lorsque la colonne vertébrale devient visible.

                RESPIRATOIRE EMBRYOLOGIE

                Le système respiratoire inférieur (du pharynx vers le bas)

                • développe au cours de la semaine 4 (26-27 jours)
                • commence comme sillon médian laryngo(Le développement humain, 8e éd. P. 200, fig. 10-3) dans la paroi caudoventral du pharynx primitive.
                • le endoderme(Le développement humain, 8e éd. P. 201, fig. 10-4) tapisse la gorge donne lieu à l’épithélium et les glandes du larynx, de la trachée, des bronches et de l’épithélium pulmonaire.
                • Le tissu conjonctif, le cartilage et le muscle lisse de ces structures se développent à partir de la mésenchyme splanchnique entourant l’intestin antérieur.

                le groove laryngo approfondit dans un ventral diverticule qui agrandit distalement dans un bourgeon pulmonaire (Le développement humain, 8e éd. p. 200, fig. 10-2). Le diverticule se sépare du pharynx primitif longitudinal plis trachoesophageal qui fusionnent pour former la septum trachoesophageal. divisant l’intestin antérieur dans la tube laryngo ventrale et le dorsale oesophage.

                UNE fistule (Le développement humain, 8e éd. p. 202, fig. 10-5, 10-6) peuvent exister connexion trachée et l’œsophage et résultant en communication anormale entre les 2.

                • Ceci est habituellement associée à une atrésie de l’œsophage supérieur. Dans un nouveau-né, elle est associée à la toux et d’étouffement lors de la déglutition. Le contenu gastrique peut reflux dans la trachée et les poumons entraînant pneumonie ou pneumonite (Inflammation des poumons).
                • Un excès de liquide amniotique (polyhydramnios ) Est associée à atrésie de l’œsophage et de la fistule trachoesophageal parce que le liquide amniotique ne peut pas passer à l’estomac et des intestins pour l’absorption et le transfert via le placenta pour l’élimination.

                Le bourgeon pulmonaire se développe en 2 bourgeons bronchiques endodermiques(Le développement humain, 8e éd. P. 202, fig. 10-7) qui poussent dans les cavités péricardo-péritonéaux, la primordia des cavités pleurales.

                • Au début de la semaine 5, chaque bourgeon bronchique agrandit dans le primordium d’un bronchus primaire. Le droit est légèrement plus grand que la gauche et est plus orienté verticalement (The Human, 8e éd. P en développement. 203, fig. 10-8.
                • Les bronches primaires divisent ensuite en bronches secondaires puis dans le bronchiques tertiaire par semaine 7.
                • En semaine 24, ils se divisent encore 14 fois et le respiratoire bronchioles ont développé.
                • Ils diviseront encore 7 fois avant la naissance.
                • Comme les bronches se développent, le mésenchyme entourant la synthèse des cartilages environnantes, muscle lisse, le tissu conjonctif et les capillaires.

                plèvres (Le développement humain, 8e éd. P. 202, fig. 10-7)

                • Les poumons acquièrent une couche de la plèvre viscérale du mésenchyme splanchnique.
                • La paroi du corps thoracique devient bordée par une couche de plèvre pariétale dérivées du mésoderme somatique.

                LUNG DÉVELOPPEMENT (Le développement humain, 8e éd p 204, fig 10-9;….. P 205, fig 10-10)

                1) période pseudoglandulaire (5-17 semaines)

                Par semaine 17 tous les principaux éléments des poumons ont formé à l’exception de ceux qui participent à l’échange de gaz. Les poumons ressemblent à un organe endocrine. Pas de respiration est possible!

                2) période canaliculaire (16-25 semaines)

                La lumière des bronchioles terminales et des bronches deviennent plus grandes et les poumons deviennent vascularisée. En semaine 24, les bronchioles respiratoires ont développé et la respiration devient possible, même si les chances de survie sont minces.

                3) Période de sac Terminal (24 semaines à la naissance)

                • Plus de sacs terminaux développent et capillaires entrent en relation étroite avec eux. Ils sont bordées Type 1, les cellules alvéolaires ou pneumocytes.
                • pneumocytes de type II sécréter tensioactif contrecarrer les forces de tension de surface et de faciliter l’expansion des sacs terminaux.

                Surfactant atteint des niveaux adéquats 2 semaines avant la naissance.

                vascularisation pulmonaire adéquate et surfactant suffisante sont essentiels à la survie des nourrissons prématurés.

                4) période alvéolaires (période fœtale tardive à 8 ans)

                95% des alvéoles matures développer après la naissance. Un nouveau-né a seulement 1/6 à 1/8 du nombre d’adultes et d’alvéoles dans les poumons l’air plus dense dans une radiographie.

                poumons en développement à la naissance sont la moitié remplies de liquide amnotic. Les fluides dans les poumons sont effacés:

                • par la bouche et le nez par une pression sur le thorax lors de l’accouchement.
                • dans les capillaires pulmonaires.
                • dans les vaisseaux lymphatiques et les artères et les veines pulmonaires.

                CARDIOVASCULAIRE EMBRYOLOGIE

                Le système cardiovasculaire commence à se développer au cours de la semaine 3.

                Les cellules mésenchymateuses dérivées de la forme de mésoderme tubes endothéliales qui se rejoignent pour former le système vasculaire primitif (Le développement humain, 8e éd. P. 286, fig. 13-1).

                COEUR DE DÉVELOPPEMENT (SEMAINE 3)

                Coeur se développe à partir du mésenchyme splanchnique zone cardiogénique.

                Bilatéral cordons cardiogénique

                • sont formés à partir du mésenchyme
                • devenir canalisés
                • et former les paires tubes cardiaques endocardiques (Le développement humain, 8e éd p 293, fig 13-7;….. p 294 fig 13-8). Ce fusible dans un seul tube de coeur formant le coeur primitif.

                mésenchyme Environnement épaississent pour former le manteau myoepicardial (avenir myocardique et épicarde ) Séparé du tube cardiaque endothélial (futur endocarde ) Par le gélatineux gelée cardiaque (Le développement humain, 8e éd. p. 294, fig. 13-8).

                Le futur cœur se développe dilatations et rétrécissements résultant en 4 chambres (The Human, 8e éd. P en développement. 296-298).

                • sinus veineux
                • atrium primordial
                • ventricule
                • bulbus cordis

                le le tronc artériel est caudale continue avec le cordis de bulbus, et élargit crânialement pour former le sac aortique à partir duquel le arcs aortiques survenir (Le développement humain, 8e éd. P. 296, fig. 13-10).

                Le sinus veineux reçoit (Le développement humain, 8e éd. P. 296, fig. 13-10).

                • les veines ombilicales du chorion.
                • les veines vitellines de la vésicule ombilicale
                • le cardinal commun des veines de l’embryon.

                3 systèmes de veines appariés se déversent dans le cœur primitif:

                • le système vitelline deviendra le système de portail;
                • les veines cardinales deviendront le système caval;
                • le système ombilical qui dégénère après la naissance (The Developing Human, 8e éd. p. 287, 289, 290).

                Les bulbe du cœur et le ventricule se développent plus rapidement et le cœur plis sur elle-même, formant un boucle bulboventricular (Le développement humain, 8e éd. p. 294, fig. 13-8 E).

                L’atrium et des sinus veineux vient de mentir dorsale à bulbe du cœur, le tronc artériel et ventricule (The Human, 8e éd. P en développement. 297).

                Dans le même temps, le cœur invagine dans la cavité péricardique (The Human, 8e éd. P en développement. 295).

                le dorsale mésocarde qu’il attache à la paroi dorsale des dégénérés de la cavité péricardique et forme la sinus péricardique transversal (Le développement humain, 8e éd. p. 294, fig. 13-8).

                Premier battement de coeur se produit à 21 à 22 jours et son origine dans le muscle, formant des vagues de péristaltisme comme commençant dans le sinus veineux.

                À la fin de la semaine 4 contractions coordonnées des résultats cardiaques en flux unidirectionnel:

                • Le sang entre dans le sinus veineux de la vitelline, cardinal et veines ombilicales (The Human, 8e éd. P en développement. 287) ;
                • Le sang circule dans le ventricule primitif;
                • Lors de la contraction ventriculaire, le sang circule dans le cordis de bulbus et le tronc artériel dans le sac aortique, en passant dans les arcs aortiques (The Human, 8e éd. P en développement. 287) et des arcs branchiaux;
                • Le sang passe ensuite à la aortae dorsale pour la distribution à l’embryon, le sac vitellin et le placenta.

                Le cœur se divise en 4-coeur chambré entre les semaines 4 et 7.

                1) coussins endocardiques(The Human, 8e éd. P en développement. 297-298) former sur la dorsale et ventrale parois du canal auriculo-ventriculaire. À la semaine 5, ils se rapprochent les uns des autres et le fusible, en divisant le canal atrio-ventriculaire dans les canaux droit et gauche.

                2) oreillettes sont fractionnés successivement par le septum primum et le septum secundum (Le développement humain, 8e éd., p. 299-301). Ce dernier est une partition incomplète et laisse foramen ovale. Le foramen ovale a une valve formée à partir de la dégénérescence de la partie crânienne du septum primum.

                Avant la naissance, le foramen ovale permet au sang de passer de l’oreillette droite dans l’oreillette gauche; le reflux est empêché par la soupape (The Human, 8e éd. P en développement. 301).

                Après la naissance, le foramen ovale perméable ferme normalement par fusion du septum primum et le septum secundum.

                3) Le sinus veineux développe une corne gauche qui devient le sinus coronaire (Le développement humain, 8e éd., p. 302) et une corne droite qui sera incorporé dans l’oreillette droite. La partie lisse de l’oreillette droite, le sinus venarum. est dérivé du sinus veineux tandis que la partie musculaire, la oreille externe. est dérivé de l’oreillette primitive. Les 2 parties sont séparées intérieurement par le crista terminalis et à l’extérieur par le sulcus terminalis.

                4) La veine pulmonaire primitive et ses 4 principales branches deviennent partiellement incorporées dans l’oreillette gauche (The Human, 8e éd. P en développement. 303). Il en résulte la 4 veines pulmonaires. La partie dérivée de l’oreillette gauche d’origine conserve une apparence trabéculé.

                5) Les ventricules deviennent partitionné par un pli crescentic qui est crânialement ouvert jusqu’à la fin de la semaine 7 (foramen interventriculaire ; La, 8e éd humain en développement. p. 304). Le septum interventriculaire est formé d’une partie membraneuse centrale et une partie musculaire environnante. Après la fermeture, le ventricule droit communique avec le tronc pulmonaire et le ventricule gauche à l’aorte.

                6) Au cours de la semaine 5, le cordis de bulbus et le tronc artériel se divisent par un septum aorticopulmonary dans le tronc pulmonaire et de l’aorte définitive (The Human, 8e éd. P en développement. 307, 317). Vannes développent de la prolifération du tissu endocardique.

                L’atrium primitif agit comme un pacemaker temporaire. Mais le sinus veineux prend bientôt plus.

                • le sinuatrial (SA) noeud développe au cours de la semaine 5. Il fait partie du sinus veineux qui devient incorporé dans l’oreillette droite.
                • le auriculo-ventriculaire (AV) noeud se développe également à partir des cellules dans la paroi du sinus veineux avec des cellules provenant de la région du canal auriculo-ventriculaire.

                La période critique du développement est de 20 jours à 50 jours après la fécondation.

                Une mauvaise répartition du cœur peut entraîner des défauts du septum cardiaque, dont les défauts du septum ventriculaire sont plus fréquentes (25% des maladies cardiaques congénitales).

                défaut membraneuse septale ventriculaire (le plus courant):

                • implique la partie membraneuse ovale du septum interventriculaire (The Human, 8e éd. P en développement. 304, 313) qui ne parvient pas à se développer.
                • est due à l’échec des extensions de tissu subendocardial croissance depuis le côté droit des coussins endocardiques fusionnés et de fusion avec le septum aorticopulmonary et la partie musculaire du septum interventriculaire.

                Musclé défaut septal:

                • Perforation peut apparaître partout dans la partie musculaire du septum interventriculaire (multiples défauts = Swiss type de défaut ventriculaire septale du fromage), en raison peut-être à la résorption excessive du tissu myocardique pendant la formation de la partie musculaire du septum interventriculaire.

                Absence du septum interventriculaire est rare et les résultats dans un cœur 3-chambré appelé cor triloculare biatriatum.

                le tétralogie de Fallot consiste en (The Human, 8e éd. P en développement. 316).

                • sténose de la valve pulmonaire. les cuspides de valvule pulmonaire sont fusionnées ensemble pour former un dôme avec une ouverture centrale étroite.
                • communication interventriculaire
                • aorte dominante
                • hypertrophie du ventricule droit

                Cyanose est un signe évident, mais peut ne pas être présent à la naissance.

                • Lorsque les arcs branchiaux forment pendant la semaine 4 et 5, ils sont traversés par des artères résultant du sac aortique, qui sont appelés les arcs aortiques.
                • Semaine pendant 6 à 8, le motif de l’arc aortique primitif est transformé dans le dispositif artériel adulte de la carotide, sous-clavière, et les artères pulmonaires (The Human, 8e éd. P en développement. 321).

                Le système lymphatique commence à se développer autour de la semaine 5 (The Human, 8e éd. P en développement. 334).

                • 6 sacs lymphatiques primaires se développent et deviennent plus tard reliés entre eux par des vaisseaux lymphatiques;
                • nodules lymphatiques ne semblent pas juste avant et / ou après la naissance.
                • hygroma. masse tumorale ressemblant à des vaisseaux lymphatiques dilatés provenant de la partie pincée-off de la lymphe sac jugulaire.

                Circulation fœtale (Le développement humain, 8e éd., P. 328-329)

                • retourne le sang oxygéné du placenta par la veine ombilicale.
                • La moitié du sang passe par le foie alors que l’autre moitié contourne le foie par la ductus venosus.
                • Le sang entre dans la veine cave inférieure, puis l’oreillette droite du cœur. Ce sang est maintenant partiellement désoxygénée, car il est mélangé avec du sang revenant de la partie inférieure du corps et les organes abdominaux.
                • La majeure partie du sang dans l’oreillette droite passe à travers la foramen ovale dans l’oreillette gauche et se mélange avec le sang qui revient des poumons (désoxygénée).
                • A partir de l’oreillette gauche, le sang passe dans le ventricule gauche et l’aorte ascendante. Artères au cœur, la tête et le cou, et les membres supérieurs reçoivent du sang bien oxygéné.
                • Une petite quantité de sang provenant de l’oreillette droite se mélange avec le sang de la veine cave supérieure et du sinus coronaire. Il passe dans le ventricule droit et sort par le tronc pulmonaire. La majeure partie passe dans la canal artériel dans l’aorte. Une petite quantité passe dans les poumons.
                • 50% des passes de sang par les artères ombilicales dans le placenta pour réoxygénation, le reste alimente les viscères et l’inférieur 1/2 du corps.

                Après la naissance, le foramen ovale, canal artériel, ductus venosus et vaisseaux ombilicaux ne sont plus nécessaires et ils ferment (Le développement humain, 7e éd., P. 373, fig. 14-47).

                La paroi ventriculaire droite est plus épaisse dans le nouveau-né, mais à la fin du mois 1, la paroi du ventricule gauche est plus épaisse.

                La circulation fœtale est conçu pour transporter le sang oxygéné du placenta dans la circulation fœtale, en contournant les poumons.

                • Les changements qui se traduiront par une circulation adulte normal se produit pendant la petite enfance.
                • Les défauts seront généralement impliquer un foramen ovale (Le développement humain, 8e éd., p. 313) et / ou la persistance du canal artériel (Le développement humain, 8e éd. p. 315, 333) .

                Le développement des cavités du corps et le diaphragme

                The Developing Human – Cliniquement Oriented embryologie – Moore et Persaud, 8ème édition – Chapitre 8

                le coelom intraembryonnaire est le primordium des cavités du corps embryonnaire et commence à se développer à proximité du fin de la semaine 3 (fig. 8-1). Par le au début de la semaine 4. il est une cavité en forme de fer à cheval dans le mésoderme latéral et cardiogénique.

                La courbe du fer à cheval représente l’avenir cavité péricardique (Fig. 8-2b) et ses branches latérales représentent les futures cavités pleurales et péritonéales (Fig. 8-2C).

                Pendant pliage du disque embryonnaire dans la semaine 4. les parties latérales du coelome intraembryonnaire sont rassemblés sur la face ventrale de l’embryon (Fig. 8-2F).

                • Quand le partie caudale du mésentère ventral disparaît, les parties gauche du coelome fusion intraembryonnaire de droite et former le Cavité péritonéale.
                • Comme les parties péritonéale du coelome intraembryonnaire viennent ensemble, la couche splanchnique du mésoderme entoure l’intestin primitif et suspend de la paroi dorsale du corps par une membrane à double couche péritonéale connu sous le nom mésentère dorsal.

                Jusqu’à 7 semaines, la cavité péricardique embryonnaire communique avec la cavité péritonéale à travers canaux pericadioperitoneal appariés (fig. 8-4C-D).

                Au cours des semaines 5 et 6, les cloisons forment à proximité des extrémités crânienne et caudale de ces canaux:

                • Fusion du crânienmembranes pleuro avec mésoderme ventral à l’oesophage sépare la cavité péricardique des cavités pleurales (Fig. 8-5).
                • Fusion du membranes pleuropéritonéales caudale (fig. 8-6 & figue. 8-7). pendant la formation de la membrane, sépare les cavités pleurales de la cavité péritonéale.

                Les formes de diaphragme (fig. 8-7, 8-8 & 8-9).

                1) le septum transversum.

                2) le membranes pleuro-péritonéales,

                3) le dorsale mésentère de l’œsophage,

                4) le paroi du corps.

                Un défaut postérolatérale des résultats du diaphragme dans congénital hernie diaphragmatique (Figs.8-10, 8-11, 8-12) et est due à l’échec de la fusion entre les membranes pleuro-péritonéales et d’autres composants diaphragmatiques.

                Embryologie du contenu abdominal

                The Developing Human – Cliniquement Oriented embryologie – Moore et Persaud, 8e édition – Chapitre 11

                le intestin primitif formes au cours de semaine 4 lorsque l’embryon se replie et incorpore la partie dorsale de la jaune sac (fig. 11-1).

                • le endoderme de l’intestin primitif donne lieu à la muqueuse épithéliale de la majeure partie du tube digestif, des voies biliaires et du parenchyme du foie et du pancréas.
                • L’épithélium des extrémités crânienne et caudale du tube digestif est dérivé du ectoderme du stomodeum et proctodeum (fig. 11-1). respectivement.
                • Les composants des tissus conjonctifs et musculaires du tube digestif sont dérivées de mésenchyme splanchnique entourant l’intestin primitif.

                le foregut donne lieu à:

                • le pharynx,
                • le système respiratoire inférieur,
                • l’œsophage,
                • le duodénum (proximale par rapport à l’ouverture du canal biliaire),
                • le foie,
                • le pancréas,
                • et l’appareil biliaire.

                Parce que, la trachée et l’œsophage ont une origine commune, le partitionnement imcomplete des résultats trachoesophageal septum en sténoses ou atrésies. avec ou sans fistules entre eux.

                Le développement du foie

                le bourgeon du foie ou diverticule hépatique est formé à partir d’une excroissance de la muqueuse épithéliale endoderme de l’intestin antérieur (Fig. 11-5). Les cordons épithéliale de foie et primordiums du système biliaire qui se développent à partir du diverticule hépatique, se développent dans la mésenchymateuses septum transversum (fig. 8-9). Entre les couches du mésentère ventrale, dérivé du septum transversum, ces cellules primordiales se différencient dans le parenchyme du foie et de la paroi des canaux du système biliaire.

                • Hématopoïèse dans le foie commence la semaine 6.
                • la formation de Bile commence la semaine 12.

                Le développement du duodénum

                atrésie duodénale congénitale est due à l’échec de vacuolisation et recanalisation (semaine 8; figue. 11-6 ). Ce processus se produit après la phase normale solide du duodénum (semaine 5). Obstruction du duodénum peut aussi être causée par un pancréas annulaire (fig. 11-11). résultant des parties du pancréas en développement dans le duodénum.

                Développement du pancréas

                Le pancréas est formé par dorsal et bourgeons pancréatiques ventral(Fig. 11 à 10) provenant de la muqueuse de l’intestin antérieur endodermique. Lorsque le duodénum tourne vers la droite, le bourgeon pancréatique ventral se déplace dorsalement et fusionne avec le bourgeon pancréatique dorsal. Les formes de bourgeons pancréatiques ventral plus de la tête du pancréas et du bourgeon pancréatique dorsale forme le reste. Si les systèmes de conduits de chaque pancréas ne parviennent pas à fondre, un canal pancréatique accessoire formes.

                le mésentéron donne lieu à:

                • l’extrémité distale du duodénum au canal biliaire,
                • le jéjunum,
                • l’iléon,
                • le caecum,
                • l’appendice vermiculaire,
                • le côlon ascendant,
                • et le droit 01/02 à 02/03 du côlon transverse.

                La mésentéron forme une boucle hernie intestinale en forme de U dans le cordon ombilical pendant la semaine 6 en raison du manque de place dans l’abdomen. C’est le Hernie ombilicale physiologique (fig. 11-13, 11-14).

                • Alors que dans le cordon ombilical, les boucles de l’intestin moyen tourne 90 degrés vers la gauche (fig. 11-13 A-B).
                • Pendant semaine 10. les intestins retournent à l’abdomen, tourner encore 180 degrés (Le développement humain, 6e éd., p. 285, fig. 11-13C-D). Ceci est la réduction de la hernie de l’intestin moyen.

                Malformations:

                Omphalocèle (fig. 11-17). malrotations et anomalies du résultat de la fixation de l’échec du retour ou de la rotation anormale de l’intestin dans l’abdomen. Parce que l’intestin est normalement occlus pendant les semaines 5 et 6 en raison de l’activité mitotique rapide de ses épithélium, la sténose, atrésies et duplications (Fig. 11 à 24) peut entraîner si la recanalisation ne se produit pas ou se produire anormalement.

                Divers restes de la tige de jaune peuvent persister, comme (Iléon) diverticule de Meckel(Fig 11-21;. Fig. 11 à 22) qui peut devenir enflammée et produire des douleurs.

                le intestin postérieur donne lieu à:

                • la gauche 01/03 au 01/02 du côlon transverse,
                • le côlon descendant,
                • le côlon sigmoïde.
                • du rectum,
                • et la partie supérieure du canal anal.

                La partie inférieure du canal anal se développe à partir du proctodeum (Fig. 11 à 26).

                La partie caudale de l’intestin postérieur (l ‘ cloaque; figue. 11-25 ) Est divisé par le septum urorectal dans le sinus urogénital et rectum. Le sinus urogénital donne lieu à la la vessie et urètre. Du rectum et du canal anal supérieur sont séparés de l’extérieur par la membrane anale qui se décompose à la fin de semaine 8.

                • Les malformations anorectales résultent de répartition anormale du cloaque de la cloison urorectal dans le rectum et le canal anal et de la partie postérieure de la vessie et de l’urètre en avant (Fig. 11 à 29).
                • la croissance et / ou la déviation de la cloison nasale urorectal arrêté dans une direction dorsale provoque la plupart des anomalies anorectales telles que l’atrésie et la fistule entre le rectum et de l’urètre, de la vessie ou du vagin par voie rectale.

                Urogénital embryologie du système

                The Developing Human – Cliniquement Oriented embryologie – Moore et Persaud, 8ème édition – Chapitre 12

                Le système urogénital développe à partir de:

                • le mésoderme intermédiaire (Fig. 12-1B).
                • l’épithélium mésodermique (mésothélium) de la cavité péritonéale,
                • et l’endoderme du sinus urogénital (Fig. 12-20A).

                Le mésoderme intermédiaire utilisé pour mentir latéral des somites, puis écarté des somites pendant le pli latéral. Elle forme la crête urogénitale(Fig. 12-1F) qui se compose de:

                • une cordon nephrogenic ou de la crête (Fig. 12-2A)
                • et gonadique ou crête génitale (fig. 12-29C).

                3 ensembles successifs de reins se développent:

                • Le non fonctionnel, rudimentaire pronephroi développer au début de la semaine 4. Mais ils dégénèrent, laissant derrière eux les conduits pronephrique qui courent à la cloaque (fig. 12-2). Ces conduits restent pour d’autres reins.
                • le mésonéphros développer plus tard au cours de la semaine 4, servant organes excréteurs temporaires.
                • La fonctionnelle métanéphros ou les reins permanents se développent au début de la semaine 5. Ils sont fonctionnels par semaine 11-13 et excrètent l’urine dans le liquide amniotique. Cette excrétion continue pendant la vie fœtale et le fœtus avale cette urine mélangée dans le liquide amniotique. Il est alors absorbé dans l’estomac et du duodénum au sang pour le transport vers le placenta et l’élimination.
                • Si agénésie rénale ou une obstruction urétrale se produit, oligohydramnios résultats.
                • Si oesophagien ou atrésie duodénale se produit, alors polyhydramnios résultats.

                Le métanéphros développe mésoderme du diverticule métanéphrogène ou bourgeon urétéral qui est une excroissance dorsale du canal mésonéphrotique près du cloaque (Fig. 12-6).

                • Sa tige entraîne la uretère (fig. 12-6C).
                • son extrémité crânienne du bassinet du rein.
                • ses 4 premières générations de tubules à la grands calices.
                • son deuxième 4 générations à la calices mineurs (fig. 12-6D)
                • et les autres générations de tubules à la tubules collecteurs (fig. 12-6E).

                le diverticule métanéphrogène ou bourgeon urétéral pénètre dans la mésoderme métanéphrogène dans la partie caudale du cordon néphrogène et stimule la formation du métanéphrogène masse ou bouchon (fig. 12-9).

                Mésoderme métanéphrogène donne lieu à la néphrons (glomérule, la capsule de Bowman, tubule contourné proximal, anse de Henle et tubule contourné distal; figue. 12-7). Le cortex du rein chez le nouveau-né contient principalement mésenchyme indifférencié; les néphrons continuent de développer plusieurs mois après la naissance.

                Ascension des reins (fig. 12-10). Les reins sont situés d’abord dans le bassin ventrales au sacrum, mais montent peu à peu à l’abdomen. Ils atteignent la position adulte par semaine 9 après avoir touché les glandes surrénales (Fig. 12 à 10). Ceci est dû à la croissance de disproportion entre les régions lombaire et sacrée: la région sacrale croît plus rapidement que la région lombaire.

                Les reins tournent 90 degrés par rapport antérieur médial.

                Au cours de leur ascension, les changements d’approvisionnement en sang en continu de sorte qu’un adulte peut avoir 2 à 4 artères rénales (Fig. 12 à 11).

                Les glandes surrénales (fig. 12-27).

                • Les formes du cortex du mésoderme,
                • la moelle à partir de cellules de la crête neurale (recevant des fibres sympathiques préganglionnaires du plexus coeliaque).

                le la vessie se développe à partir de la sinus urogénital et ses environs splanchnique mésenchyme (fig. 12-20). Le sinus urogénital est composé de 3 régions:

                • Le crâne ou vésicale qui formeront la vessie et qui est attaché à la allantoïde. Après la naissance, l’allantoïde dégénère et devient le ouraque former le ligament ombilical médian. le épithélium de transition de la vessie se développe à partir endoderme du sinus urogénital.
                • le région médiane ou pelvienne.
                • et le caudale ou de la région phallique.

                La femelle urètre et la quasi-totalité de l’urètre masculin ont la même origine.

                le gland chez le mâle se développe à partir de la plaque glandulaire ectodermique(fig. 12-24, 12-25)

                anomalies du développement des reins et excréteurs passages sont fréquents:

                • division incomplète du diverticule ou urétéral bourgeon résultats métanéphriques en chambre double uretère (Fig. 12-12B-D) et le rein surnuméraire (Fig. 12-12F).
                • La défaillance du rein "monter" de sa position embryonnaire dans les résultats de bassin dans un rein ectopique qui est anormalement rotation (Fig. 12-12B).
                • Diverses conditions kystiques congénitales du rein peuvent résulter de l’échec des néphrons dérivés du mésoderme métanéphrogène pour se connecter à la collecte des tubules dérivés du diverticule métanéphrogène.

                mise à jour 10/06/200 8

                LE SYSTÈME GENITALES OU REPRODUCTION développe en étroite association avec le système urinaire ou excréteur.

                le sexe génétique est établie lors de la fécondation, mais les gonades ne commence pas à atteindre des caractéristiques sexuelles jusqu’à la semaine 7. développement génital précoce est désigné sous le nom stade indifférencié du développement sexuel. les organes génitaux externes n’acquièrent pas masculine distincte ou des caractéristiques féminines jusqu’à la semaine 12.

                Testicules et ovaires proviennent de la mésodermique épithélium (mésothélium) tapissant la paroi abdominale postérieure, le sous-jacent mésenchyme et le des cellules germinales primordiales.

                Les cellules germinales primordiales se forment dans la paroi du sac vitellin pendant 4 semaines (Fig. 12 à 30). Ils migrent plus tard dans les gonades en développement à la semaine 6 et se différencient en cellules germinales définitives (ovogonies / spermatogonies ).

                Les organes reproducteurs chez les deux sexes se développent à partir de primordiums qui sont identiques au premier abord.

                • Les gonades se développent à la semaine 5 de épaissi épithélium mésodermique sur le côté médial du mésonéphros, à la crête gonadique (Fig. 12-29C).
                • cordons sexuels épithéliales primaires se développer dans le mésenchyme sous-jacent (Fig. 12 à 29).
                • Au cours de ce stade indifférent, un embryon a le potentiel de se développer en soit un mâle ou une femelle. le gonades indifférent consister en un cortex et moelle.
                • Chez le mâle (XY) du cortex régressant et la moelle se développe (Fig. 12 à 31). L’inverse se produit chez la femelle (XX).

                Au début, le mâle et la femelle ont 2 paires de génitaux ou sexuels conduits: la mésonéphrique (Wolff – médial) et paramésonéphrotique (müllerian – latéral) conduits (fig. 12-33 et 12-34).

                le sexe gonadique est déterminé par le chromosome Y, qui exerce une action positive testiculaire-détermination (TDF) sur la gonade indifférenciée.

                • En présence d’un chromosome Y. testicules se développent et produisent une substance inductrice stimuler le développement des canaux mésonéphriques dans le conduits génitaux masculins (Épididyme, canal déférent et canaux éjaculateurs; figue. 12-33A ). Les androgènes des testicules du fœtus stimulent le développement des organes génitaux externes indifférents dans la pénis et le scrotum. UNE antiparasite substance (müllerian substance inhibitrice), également produit par les testicules, inhibe le développement des canaux paramésonéphriques.
                • En l’absence d’un chromosome Y et en présence de 2 chromosomes X, ovaires se développent, les conduits mésonéphriques régressent, les conduits paramésonéphriques développent (Fig. 12-33B-C). L’extrémité supérieure de ces conduits débouchent dans l’avenir cavité péritonéale. L’extrémité inférieure devient le utérus et trompes utérines
                • le vagin se développe à partir de la plaque vaginale dérivées du sinus urogénital, et les organes génitaux externes indifférents se développent dans le clitoris et lèvres (fig. 12-37D-H).

                Personnes vrai hermaphrodisme (ovo-testicules – très rares) ont à la fois le tissu ovarien et testiculaire et des organes génitaux internes et externes variables.

                Des erreurs dans la cause de la différenciation sexuelle pseudohermaphrodisme.

                • pseudohermaphrodisme Homme les résultats de l’échec des testicules fœtaux pour produire des quantités suffisantes d’hormones virilisantes, ou de la production des hormones après la sensibilité des tissus des structures sexuelles a passé. Les sujets sont des chromosomes de sexe masculin.
                • pseudohermaphrodisme Femme résultats de virilisation hyperplasie surrénale, un trouble des glandes surrénales ou surrénales fœtales qui provoque une production excessive d’androgènes et masculinisation des organes génitaux externes. Les sujets sont des chromosomes de sexe féminin.
                • syndrome d’insensibilité aux androgènes:
                • Auparavant appelé syndrome de testicule féminisant. Le patient est une apparence normale femelle avec présence de cryptorchidie et 46, les organes génitaux externes XY chromosome constitution.The sont des femmes, mais le vagin se termine dans une poche aveugle. Les tubes de l’utérus et de l’utérus sont absents. trompes utérines sont absents.
                • La plupart des anomalies du résultat de l’appareil génital femelle de fusion incomplète des conduits paramésonéphrotique (fig. 12-44).
                • cryptorchidie (cryptorchidie; figue. 12-4 8) testicules ectopiques résulter d’anomalies de descente des testicules (La gubernaculum guide le -vaginal dans le scrotum et le testicules suivre; figue. 12-4 7).
                • hernie inguinale congénitale(Fig. 12-49A-B) et hydrocèle (Liquide péritonéal dans le processus vaginalis et le cordon spermatique; figue. 12-49C-D ) Résultent de la persistance des apophyses vaginalis (communication entre la tunique vaginale et la cavité péritonéale).
                • Défaillance du urogénital se replie pour fondre normalement mâles résultats dans les différents types de hypospadias (Ouverture de l’orifice urétral externe sur la face ventrale du gland du pénis ou sur la surface ventrale du corps du pénis; figue. 12-4 2) ou epispadia .

                mise à jour 10/06/200 8

                EMBRYOLOGIE DES ARCHES ET DERIVES branchiale

                The Developing Human – Cliniquement Oriented embryologie – Moore et Persaud, 8ème édition – Chapitre 9

                le appareil branchial consiste en (fig. 9-3, 9-4).

                • Branchiale ou pharyngée arches
                • pharyngée sachets
                • Branchial rainures
                • Branchial membranes

                La plupart des malformations congénitales de la tête et du cou proviennent lors de la transformation de l’appareil branchial dans ses dérivés adultes.

                La bouche ou stomodeum primitive est séparé du pharynx primitive par le buccopharyngée (oropharyngée) membrane (fig. 9-1E). Cette membrane se rompt à environ 24 jours (Fig. 9-1F). amener l’intestin primitif au contact de la cavité amniotique.

                arcs branchiaux se développent au début de la semaine 4 que les cellules de la crête neurale migrent vers la future région de la tête et du cou.

                À la fin de la semaine 4, 4 paires d’arcs branchiaux sont visibles, les 5 et 6 étant petit. arcs branchiaux sont séparés par des rainures branchiaux et sont numérotés dans un ordre craniocaudale (Fig. 9-3).

                Dans un premier temps, chaque arc pharyngé se compose de mésenchyme dérivé du mésoderme intraembryonnaire et est recouvert de ectoderme externe et endoderme interne.

                cellules de la crête neurale migrer dans les arcs, créant les gonflements des arcs et de contribuer à les arcs, même si elles sont d’origine ectodermique. les cellules de la crête neurale donnent naissance à des structures squelettiques spécifiques.

                le mésenchyme dans les passages donnent lieu à muscles.

                Un arc branchial typique contient (Fig. 9-3C).

                • un arc aortique
                • une tige cartilagineux
                • un nerf
                • une composante musculaire

                Les dérivés des cartilages des arcs branchiaux (fig. 9-5b)

                1er branchiale (mandibulaire ) Arch cartilage se développe.

                • dans marteau et enclume (os de l’oreille moyenne) de sa partie dorsale
                • dans le ligament croisé antérieur du marteau et le ligament sphéno du périchondre de sa partie intermédiaire
                • dans le primordium de la mandibule de sa partie ventrale

                2e branchiale (hyoïde ) Arch cartilage se développe:

                • dans le stapes (Oreille moyenne) et la processus styloïde de sa partie dorsale
                • dans le stylohyoïdien ligament du périchondre de sa partie intermédiaire
                • dans le moins cornu et le partie supérieure de l’os hyoïde de sa partie ventrale

                3ème cartilage arc branchial se développe dans le plus cornu et une partie inférieure du corps de l’os hyoïde.

                4e et 6e cartilages des arcs branchiaux fusionnent pour former le laryngé cartilages, à l’exception du épiglotte qui forme du mésenchyme dans l’éminence hypobranchial (des 3e et 4e arcs branchiaux).

                Dérivé des nerfs des arcs branchiaux (Fig. 9-7).

                • 1er arc branchial: Trijumeau (V) nerf (Maxillaires et mandibulaires divisions seulement)
                • 2e arc branchial: Visage (VII) nerf
                • 3ème arc branchial: Glossopharyngien (IX) nerf
                • 4e et 6e arcs branchiaux: Vagus (X) nerf

                Les dérivés des muscles des arcs branchiaux (Fig. 9-6).

                1er arc branchial:

                • Muscles de la mastication
                • ventre mylohyoïdien et antérieur du digastrique
                • Tensor tympani
                • Tenseur du voile du palais

                2e arc branchial

                • Muscles de l’expression faciale
                • stapedius
                • Stylohoid
                • Postérieur ventre du digastrique

                3ème arc branchial

                4e et 6e arcs branchiaux:

                • cricothyroïdienne
                • Levator palatini veli
                • Constricteurs du pharynx
                • muscles intrinsèques du larynx
                • Les muscles striés de l’œsophage

                POUCHES pharyngés(Fig. 9-8) développer entre les arcs branchiaux (1er sachet se trouve entre les premier et second arcs branchiaux). Il y a 4 paires, le 5 est absent ou très faible.

                L’endoderme des poches pharyngiennes et l’ectoderme des rainures branchiaux contact les unes avec les autres pour former le membranes branchiales séparer les poches pharyngées et les rainures de branchies.

                Les dérivés des poches pharyngées (Fig. 9/9)

                1er poche pharyngienne se développe en un évidement tubotympanic (fig. 9-8B).

                • La partie distale élargie des contacts évidement la 1ère gorge branchiale (ce qui est la seule membrane branchiale à persister chez l’adulte) qui contribuent à la formation de la tympan ou tympan.
                • Seulement 1er sillon branchial persiste chez l’adulte comme méat acoustique externe (fig. 9-8).
                • L’évidement tubotympanic donne lieu à la tympanique et le antrum mastoïde. La connexion entre l’évidement tubotympanic et le pharynx allonge pour former le le tube auditif.

                Deuxième poche pharyngienne contribue à la formation du palatin amygdale (Fig. 9-8) et la muqueuse épithéliale du gosier.

                3e poche pharyngienne contribue à la formation du inférieur glandes parathyroïdes (semaine 5- portion bulbaire; figue. 9-8 ) et le thymus (Partie allongée). qui migrent en bas (au-delà des glandes parathyroïdes supérieures de la 4e poche).

                4e poche pharyngienne contribue à la formation du supérieur glande parathyroïde (partie bulbaire) et la cellules parafolliculaires ou calcitonine cellules de la glande thyroïde (partie allongée – corps ultimobranchial ).

                mise à jour 11-03-200 8

                Retour à la page des Notes de cours

                RELATED POSTS

                Laisser un commentaire